top of page

LE BANDANA FOULARD

L'ALLIE DE TOUTES NOS TENUES.

Le foulard est un accessoire de mode qui a traversé les époques et les cultures, devenant un élément incontournable de la garde-robe de nombreuses personnes. Il réchauffe votre tenue d'automne, amène une touche colorée dès le printemps ou il se coordonne à votre dernier sac tendance.

 Voici un aperçu de son histoire au fil du temps.

Antiquité : Les premiers foulards sont apparus en Égypte antique, environ 1350 avant notre ère. Ils étaient souvent en lin fin et portaient des motifs géométriques ou des inscriptions en hiéroglyphes.

Moyen Âge : Au Moyen Âge, les hommes portaient des foulards autour du cou pour protéger leur gorge du froid. Ils étaient généralement en laine ou en soie et portaient des motifs brodés ou tissés.

Renaissance : Pendant la Renaissance, les foulards étaient portés par les hommes et les femmes de la noblesse. Ils étaient souvent en soie, ornés de motifs floraux ou de scènes de chasse.

XIXe siècle : Au XIXe siècle, les foulards étaient populaires chez les femmes de la haute société, qui les portaient pour ajouter une touche d'élégance à leurs tenues. Les foulards en soie imprimés étaient très appréciés, et les motifs exotiques, tels que des dragons chinois ou des éléphants indiens, étaient très populaires.

XXe siècle : Au début du XXe siècle, les foulards en soie ont connu une véritable explosion de popularité. Ils étaient souvent portés noués autour du cou, de la tête ou du poignet. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les femmes ont commencé à porter des foulards en soie autour de leur tête pour protéger leur coiffure des intempéries.

Années 60-70 : Les années 60 et 70 ont vu l'apparition du foulard en tant que symbole de la contre-culture. Les hippies ont commencé à porter des foulards en coton coloré autour du cou ou en bandeau sur la tête. Les motifs étaient souvent psychédéliques ou inspirés de l'art aborigène.

Années 80-90 : Dans les années 80 et 90, les foulards ont été popularisés par des icônes de la mode telles que Grace Kelly et Audrey Hepburn. Les foulards en soie imprimés étaient de nouveau très populaires, mais ils étaient souvent portés de manière plus sophistiquée, comme noués autour du poignet ou utilisés comme ceinture.

XXIe siècle : Aujourd'hui, les foulards sont toujours très populaires. Ils sont disponibles dans une grande variété de styles, de tailles et de matériaux. Les foulards en soie imprimés sont toujours très appréciés, mais il existe également des foulards en laine, en coton et en polyester. Ils peuvent être portés de manière classique autour du cou, mais aussi comme bandeau, comme ceinture, ou même comme accessoire de sac à main.

En somme, le foulard a traversé les époques et les cultures pour devenir un accessoire de mode polyvalent et intemporel qui ajoute une touche de style à n'importe quelle tenue.

Quelques foulards célèbres 

 1. Le bandana a une histoire riche et fascinante qui remonte à plusieurs siècles.

À l'origine, ce carré de tissu était utilisé par les marins arabes comme un mouchoir pour se protéger du soleil et de la poussière.

Plus tard, il a été adopté par les travailleurs agricoles américains pour protéger leur visage et leur cou de la poussière et des insectes.

Au fil du temps, le bandana est devenu un accessoire de mode populaire, associé à la culture cowboy et western. Il a été porté par des icônes de la mode telles que James Dean, Elvis Presley et Madonna, ainsi que par des groupes de musiciens tels que les Beatles et les Rolling Stones.

Aujourd'hui, le bandana est toujours un accessoire de mode prisé, avec des designs et des couleurs qui reflètent les tendances actuelles. Que ce soit pour ajouter une touche de couleur à votre tenue ou pour vous protéger du soleil et de la poussière, le bandana est un accessoire polyvalent et intemporel qui a conquis le monde entier.

femme au bandana

2. Le chèche est un vêtement traditionnel d'Afrique du Nord, principalement porté par les hommes.

Son histoire remonte à plusieurs siècles, et il a été utilisé dans différentes régions pour diverses raisons.

À l'origine, le chèche était un foulard en coton blanc utilisé par les Touaregs pour se protéger du sable et de la poussière lors de leurs déplacements dans le désert.

Au fil du temps, le chèche est devenu un symbole de l'identité et de la culture touarègues. Il est également devenu populaire dans d'autres régions d'Afrique du Nord, notamment en Algérie et au Maroc, où il est porté comme un accessoire de mode ou comme une protection contre le soleil et le vent. Aujourd'hui, le chèche est devenu un élément de la mode occidentale, et il est porté par des personnes de toutes cultures et de toutes origines en tant qu'accessoire de mode ou en tant que moyen de se protéger du soleil et de la poussière.

chèches aux couleurs naturelles

3. Le pashmina, également connu sous le nom de cachemire, est une fibre de laine fine et douce provenant de la région du Cachemire, qui chevauche l'Inde, le Pakistan et l'Afghanistan. Cette fibre est réputée pour sa douceur, sa légèreté et sa chaleur, ce qui en fait l'un des matériaux les plus prisés pour les vêtements d'hiver.

L'histoire du pashmina remonte à plusieurs siècles. Les premières mentions de la laine de cachemire remontent à l'époque de l'Empire mongol, lorsque des caravanes transportaient de la laine brute depuis le Cachemire jusqu'en Chine.

Au fil du temps, le cachemire est devenu un matériau de choix pour les riches et les puissants du monde entier.

Au XVIIIe siècle, l'empereur Napoléon Bonaparte aurait été un grand admirateur du pashmina, et aurait même donné l'ordre de tisser des châles de pashmina pour les dames de sa cour.

Au XIXe siècle, le pashmina est devenu populaire en Europe, en particulier en France, où il a été utilisé pour la fabrication de châles et d'écharpes de luxe. En parallèle le carré de soie a fait son apparition sur le devant de la scène en incarnant aussi le luxe à la Française.

Le pashmina est également très prisé dans la culture indienne, où il est utilisé pour fabriquer des châles de mariage et des saris. Le cachemire est également un symbole de l'identité culturelle du Cachemire, et il est devenu une source de fierté nationale pour les Cachemiris.

Malheureusement, l'histoire du pashmina est également marquée par l'exploitation et la cruauté envers les animaux. Les chèvres de la région du Cachemire, qui fournissent la laine de cachemire, sont souvent maltraitées et leur fourrure est parfois arrachée de manière cruelle. Cela a conduit à des appels à l'interdiction du commerce de pashmina provenant de sources non éthiques.

Aujourd'hui, de nombreux fabricants et commerçants de pashmina se sont engagés à n'utiliser que de la laine de cachemire éthique, en veillant à ce que les chèvres soient traitées avec respect et que leur fourrure soit prélevée de manière humaine. Le pashmina continue d'être un matériau de choix pour les vêtements d'hiver de haute qualité, mais son histoire tumultueuse rappelle l'importance de l'éthique et de la durabilité dans l'industrie de la mode.

femme indienne au pashmina

 4. Le foulard Keffieh est un accessoire de mode qui a gagné en popularité dans les années 2000 en Occident. Le foulard carré en coton léger est souvent tissé en noir et blanc, mais peut également être tissé en d'autres couleurs, telles que le rouge, le vert et le bleu. Il est souvent porté enroulé autour de la tête et noué sous le menton, laissant une partie du visage exposée, ou autour du cou et des épaules, selon les préférences de style.

Ce foulard est originaire du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, où il est porté depuis des siècles comme vêtement traditionnel, en particulier par les Bédouins, les nomades arabes qui parcourent les déserts de la région. Au fil du temps, le Keffieh est devenu un symbole politique important, notamment pour les Palestiniens, qui l'ont porté comme un symbole de la lutte pour l'indépendance contre l'occupation israélienne.